Témoignage des covoitureurs Jean-Luc et Patricia
Communauté WayzUp

« Aujourd’hui je peux dire que je ne participe pas à faire le bouchon, je suis passager ! » Témoignage de Jean-Luc et Patricia

Patricia et Jean-Luc parcouraient chacun de leur côté 40km pour aller travailler à Massy chez Thales et Carrefour. En se rencontrant via l’application WayzUp, c’est aujourd’hui à deux et dans la bonne humeur qu’ils partagent leurs trajets. Depuis déjà 10 mois, ils sont chacun à leur tour conducteur ou passager. Une organisation bien rodée avec un maître mot : la flexibilité.

Profil des covoitureurs WayzUp Jean-Luc et Patricia

Comment avez-vous commencé à covoiturer ?

Patricia, covoitureuse WayzUpPatricia : J’ai téléchargé l’application suite au stand d’animation de WayzUp chez Thales. Jean-Luc m’a contacté et nous avons pu échanger à travers la messagerie WayzUp. Même s’il ne fait pas parti de mon entreprise, nos trajets correspondaient parfaitement. J’ai connu le covoiturage à travers Blablacar, cela ne m’a donc pas fait peur de me lancer avec WayzUp sur les trajets du quotidien.

Jean-Luc, covoitureur WayzUp miniatureJean-Luc : J’ai covoituré avec une collègue de Carrefour pendant plus de 6 mois mais elle a dû changer ses horaires de travail suite à un changement lié à la scolarisation de ses enfants. J’ai ainsi contacté Patricia peu de temps après son inscription sur l’application.

Qu’est ce qui vous a motivé à choisir le covoiturage pour vous rendre au travail ?

Patricia : C’est véritablement par conviction et pour faire preuve de bon sens que je me suis inscrite sur WayzUp, les gens sont tout seuls dans leur voiture pour aller travailler !

Jean-Luc : Je prenais les transports en communs, puis nous avons changé de lieu de travail et je suis revenu à la voiture personnelle. Je me suis donc mis au covoiturage car je mets moins de temps, c’est bien plus confortable (je peux mettre la clim, très utile en ce moment !) et je ne subis pas les aléas des transports en commun (grèves, surcharge dans le métro).

Comment organisez-vous vos covoiturage domicile-travail ?

Patricia : Nous alternons les véhicules. Nous nous sommes mis d’accord sur le mardi et le jeudi comme jours fixes par rapport à nos emplois du temps. Mais nous communiquons régulièrement pour savoir si d’autres possibilités s’offrent à nous.

Jean-Luc : Toutes les conditions sont réunies pour une organisation optimale ! Patricia est sur ma route et possède une place de parking où je peux laisser ma voiture pour la journée. De mon côté j’ai la possibilité de faire du télétravail, je suis donc flexible et cela rend service à Patricia. Je m’adapte complètement à ses horaires (par exemple si elle doit rentrer plus tôt, je peux faire exceptionnellement du télétravail pendant une heure chez moi). Ainsi, je ne laisse pas mes horaires s’envoler, je suis chez moi souvent plus tôt, et c’est justifié par mon covoiturage.

Quels sont les avantages du covoiturage quotidien selon vous ?

Patricia : Le trajet est plus long en transports en commun, c’est pour cette raison que je covoiture. Wayzup me permet aussi d’agir pour la planète et de réduire mes frais. Il est vrai que j’aimais bien aussi écouter la musique à tue-tête seule dans ma voiture, mais plus on est de fous plus on rie ! Notre organisation est très flexible, ce qui me permet d’avoir ma voiture lorsque j’ai des activités personnelles.

Jean-Luc, covoitureur WayzUpJean-Luc : Aujourd’hui je peux dire que je ne participe pas à faire le bouchon, je suis passager ! Je passe également un moment plus agréable que dans les transports en communs. Avec Patricia nous avons instauré un jeu d’énigmes, le « Black Stories ». Ce sont des cartes qui décrivent une situation tragique, le passager détient la solution de l’énigme et le conducteur doit deviner l’histoire sous forme de questions/réponses. Je pense également que le fait d’avoir un passager durant ses trajets quotidiens participe à améliorer la sécurité car il y a deux personnes attentives à l’environnement. Enfin, le fait de covoiturer avec quelqu’un d’une entreprise voisine est très enrichissant et permet de ne pas discuter uniquement travail pendant le trajet.

 

Si vous deviez donner un conseil à vos collègues ce serait…

Patricia : Il faut essayer ! L’expérience est concluante, on se fait généralement une fausse image du covoiturage.

Jean-Luc : Cela ne coûte rien d’essayer, et si cela ne fonctionne pas, rien ne vous oblige à continuer.

Le bilan positif des covoiturages de Jean-Luc et Patricia

Discussion

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s